Les fondateurs de Yaksha

Suite à un premier voyage en Inde en 2018, on découvre de nouveaux goûts de curries qu’on ne pouvait pas imaginer. Ce n’est pas faute de connaître l’Asie vu qu’on l’avait déjà parcouru 6 mois en 2016. Mais en Inde, les épices sont reines et à notre retour, l’envie de retrouver ces saveurs lointaines était bien là. Par contre, ce ne sont pas les épices de longue date qui se trouvaient dans nos placards qui nous fascinaient mais bien celles qu’on avait emportées avec nous. Bien plus fraîches, souvent de récoltes récentes, elles ont dès lors sublimé nos plats. A ce moment-là, on était convaincus qu’il fallait absolument changer le mode d’approvisionnement des épices.

Notre passion de la cuisine

Depuis toujours, on passe énormément de temps dans notre cuisine à concocter de bons petits plats. On se donne des challenges, on tente, on rate, on innove, on se surprend, on s’éclate, tout comme lors de nos voyages en Asie. C’est à partir de ce moment-là qu’on a réellement pris conscience de notre enthousiasme pour la cuisine asiatique. C’est ainsi qu’on a créé des tops de cuisine des pays qu'on visitait et notre devise était de goûter à chaque spécialité. Il fallait parfois faire de longues recherches sur le meilleur lieu où déguster tel ou tel met mais cette expérience nous a poussé à découvrir énormément de plats. D’ailleurs, à chaque séjour à l’étranger, même en Suisse ou en Europe,

on recherche LE meilleur restaurant du coin pour déguster LA spécialité à ne pas manquer. On court après les institutions, les lieux prisés des locaux, les coins secrets pour s’émerveiller devant des assiettes qui nous rendent heureux. Cette passion pour la cuisine nous amène à toujours rechercher des aliments de qualité mais pour les épices, on s’est rendu compte qu’il y avait un réel manque de transparence qui se traduit par une absence de goût. Que ce soit au travers de notre guide de voyage en ligne Lytchee TV ou de notre e-shop Yaksha, notre priorité est de redécouvrir les saveurs authentiques de chaque met grâce à des produits d’exception.

De la créativité dans l'assiette

« On nous a souvent dit d’ouvrir une table d’hôtes ou un restaurant. Il faut dire qu’on adore recevoir des convives. »

Amatrice de masala chai

A propos de Jenny

Quand je suis en voyage, je me sens épanouie et mes proches le remarquent sans même que je leur révèle le moindre sentiment. La recherche des partenaires commerciaux et la visite de leurs plantations est un nouveau défi qui requiert un esprit intrépide. C’est vrai qu’on se retrouve rapidement dans des situations ambivalentes où la crainte se mêle à l’excitation. Ce sont ces sentiments qui m’enthousiasment. Au retour, après seulement quelques jours, j’ai déjà envie de repartir parcourir le monde mais je me réconforte en cuisinant des souvenirs de voyage comme un délicieux masala chai.

Amateur de curries

A propos de Sylvain

Fervent amateur de bons produits et de l’esthétique parfaite, je cuisine au quotidien des plats délicatement épicés et créatifs. On mange d'abord avec les yeux. Si le dressage est soigné, on a envie de déguster l'assiette au plus vite. En recherche constante d’innovation culinaire, je réalise de nouvelles associations de saveurs, parfois improbables. Par l’expérimentation en cuisine et le voyage aux quatre coins du monde, j’élabore des curries qui explosent en bouche.

En 2016, on est partis 6 mois en voyage à travers l’Asie car après plusieurs séjours en Thaïlande, en Indonésie et au Sri Lanka, on s’y sent comme à la maison. C’est une partie du monde qui nous attire particulièrement pour son peuple accueillant, ses temples merveilleux mais aussi pour sa savoureuse cuisine. Que ce soit en Asie du Sud-est, en Chine ou en Inde, on se régale et les mets sont très variés. En Inde et en Chine par exemple, chaque région a ses propres spécialités et au sein de ces mêmes pays, sillonner entre les différents états te permet de découvrir de nouveaux mets. C’est comme si on traversait un pays après l’autre en Europe. Ces deux pays sont si immenses qu’on pourrait les comparer à des continents. A eux seuls, ils offrent une multitude de plats variés. En Asie du Sud-est, c’est bien connu, la cuisine est souvent préparée fraîchement devant vos yeux et on y déguste des repas très appétissants. D'ailleurs, depuis quelques années, on remarque clairement une tendance à déguster plus souvent des plats en provenance d'Asie. 

Notre blog de voyage: Lytchee

Notre concept de guide de voyage sous format vidéo

Tu l’auras compris, on aime cuisiner, cuisiner et cuisiner. Parfois, il nous arrive même de publier certaines de nos créations culinaires sur un compte Instagram nommé holy_chili. Cela nous permet de se souvenir ce qu’on cuisinait l’année précédente quand on est en manque d’inspiration. En Suisse, on achète nos légumes à la ferme ou au marché pour préparer des produits de saison et on se rend chez les commerçants pour éviter les supermarchés au maximum. Les yaourts, le pain et les gourmandises, ils sont faits maison. En termes d’alimentation, on dirait que nous sommes des flexitariens: on tente de remplacer la viande par des protéines végétales le plus possible. Après, on garde une certaine ouverture d’esprit sans tomber dans un régime particulier. On apprécie tout type de cuisine, de la street food, à la bistronomie, à la cuisine traditionnelle, à la haute gastronomie.

Yaksha? Mais d'où vient ce nom? Dans la mythologie indienne, Yaksha est une classe d'esprits de la nature qui veille aux trésors cachés dans la terre ou dans les racines des arbres. C'est donc le gardien de nos épices.

En voyage, on participe toujours à des cours de cuisine ou des food tours pour s’imprégner des techniques de chaque cuisinier et pour mieux connaître les épices, les herbes, les légumes, les snacks et toutes les autres spécialités locales. En Inde, on a plusieurs connaissances qui nous invitent dans leur cuisine pour préparer des mets locaux à leurs côtés. On se regroupe donc entre foodies pour partager notre passion de la cuisine.

« Notre rôle est de te délivrer l’épice d’exception de chaque terroir unique. »

Ce mélange de passion pour le voyage, les rencontres locales et la cuisine nous pousse à donner toute notre énergie pour Yaksha.

C’est principalement sur le terrain qu’on développe nos connaissances approfondies sur les épices grâce à la transmission du savoir-faire de nos producteurs. On parcourt le monde, on rencontre les fermiers et on visite leurs plantations en s’informant sur chaque épice. L’idéal est de s’y rendre en période de récolte pour mieux comprendre le processus, à partir de la cueillette jusqu’à ce que l’épice soit prête à être consommée. Chaque étape compte car il y a différentes méthodes à considérer.

Par exemple, le poivre est séché au soleil mais certaines épices plus fragiles comme la cardamome doivent être séchées dans un four. Comment reconnaît-on une bonne épice d’une mauvaise? Depuis plus de cinq ans, c’est en partageant, en discutant, en goûtant, en commandant plusieurs échantillons qu’on prend conscience de la qualité de chaque épice. Notre présence sur le terrain, nos rencontres locales, nos contacts privilégiés, nos visites de plantations, l’apprentissage des techniques forment notre expertise. Notre rôle est de te délivrer l’épice d’exception de chaque terroir unique.

« Notre présence sur le terrain, nos rencontres locales, nos contacts privilégiés, nos visites de plantations, l’apprentissage des techniques forment notre expertise. »